Les SCOP de l’écologie aquatique se regroupent

Les SCOP de l’écologie aquatique se regroupent

28.11.2018

Créer des synergies et partager des valeurs

Photo groupement Aquabio (site internet)

Aquabio, Rivière Environnement, EGAN et Ecoma sont des entreprises dont les points communs sont leur statut de SCOP et une activité ayant trait à l’environnement et plus particulièrement à l’écologie aquatique.

Elles ont donc eu pour ambition de créer un groupement partageant des valeurs coopératives de démocratie, de solidarité et de partage, et capable de proposer des prestations différentes et complémentaires : Aquabio et Ecoma assurent des prélèvements et analyses pour évaluer la qualité des milieux aquatiques et conseiller les gestionnaires. Rivière Environnement qui est implantée à Mérignac, intervient en études et conduites de projet en écologie (génie écologique), en évaluation environnementale, en restauration de cours d’eau et milieux associés notamment. La SCOP EGAN installée au Pays basque, est une entreprise de travaux en entretien, restauration des milieux naturels avec une forte prédominance eau. Le partage de compétences, voire les logiques de mutualisation permettent de conforter le cœur de métier de chaque société tout en améliorant leur capacité à répondre de manière plus transversale et novatrice aux besoins rencontrés par les acteurs sur les territoires. Ce « groupe » de SCOP se caractérise par des liens différents entre Aquabio et les trois autres : prise de participation minoritaire en ce qui concerne EGAN et ECOMA et création d’un groupement de SCOP avec Rivière Environnement. Le groupement de SCOP a été créé par la loi de 31 juillet 2014 relative à l’ESS qui a modifié la loi de 1978 sur les SCOP. Avant cette loi, les Scop qui souhaitaient se développer et faire de la croissance externe ne pouvaient pas constituer de groupes coopératifs et avaient alors recours à des filiales non Scop. Avec ce dispositif législatif, des Scop peuvent désormais se regrouper et transformer des filiales en Scop. Dans ce contexte, la Scop « mère » peut être majoritaire au capital et détenir jusqu’à 51% des droits de vote. L'alliance coopérative à géométrie variable fondée par Aquabio, est ouverte et a vocation à être rejointe par d’autres SCOP de l’environnement. Dans cette configuration, elle permet aux SCOP qui la compose de garder leur identité propre tout en proposant un réseau de partenaires de confiance partageant une déontologie commune. Cette démarche participe également à promouvoir le statut coopératif auprès du plus grand nombre.